ArticleLa food, ça a du bon !
We are what we eat !

“Mangez bougez” “Consommez au moins 5 fruits et légumes par jour” “Pour votre santé, bougez”

C’est drôle de noter que ces mentions apparaissent sur des publicités de fast food ou des produits qui contiennent beaucoup de sucres. Autrement dit, si c’est bon pour notre santé, pas besoin de nous rappeler de faire attention à notre équilibre alimentaire. 

La fast food s’est fait une place au sommet ces 50 dernières années. Et nous pouvons l’entendre de par le prix très accessible d’un repas pris sur le pouce. Seulement, nous devrions peut-être aussi revoir notre manière de consommer, de penser la nourriture. Des prises de consciences ont été notées depuis les années 2000 et les marques ont surfé sur la “tendance”

Il nous suffit de regarder l’évolution du logo McDonald’s, qui passe aujourd’hui à un logo vert.

 

A cette même période, c’est l’arrivée de la stévia pour Coca-Cola et du light dans nos boissons.

Mais en nous arrêtant sur la fast food, il est intéressant de noter  qu’un menu chez un géant du fast food revient plus cher que des produits non transformés achetés et préparés par nous-même. Il s’agirait donc plus d’habitudes de consommation qui ont beaucoup évoluées.

La fast food répondrait-elle donc à un besoin de rapidité? Là aussi, n’est-il pas plus simple de préparer 2 à 3 repas à l’avance?

C’est évident, moins de place en publicité est accordée aux messages pour une consommation saine. En 2020, Les Fruits et Légumes Frais se sont tout de même fait une place en affichage et à la télévision.

Alors pour quelle(s) raison(s) nous n’allons pas vers ce “bien manger” ? 

La réponse n’est pas si tranchée et il y a eu de nombreuses évolutions (positives) depuis.

Attardons nous d’abord sur l’alimentation végétarienne. Que l’on soit convaincu que la sur-production n’est pas une solution viable pour les animaux ou pour des raisons environnementales ou de santé, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à ce sujet.

Notamment avec le régime flexitarien (34% de la population selon l’étude Kantar Worldpanel-2017), qui permet de réduire considérablement sa consommation de viande et faire le choix d’une viande d’une meilleure qualité.

Ces évolutions de consommation ont mis la puce à l’oreille des industriels de la grande consommation avec l’arrivée des steaks de soja et autres produits transformés mais “sans viande” (message marketing efficace).

Le message pourrait même paraître trompeur avec des codes couleurs rappelant ceux du label bio et l’utilisation du champ lexical de la nature. Ce que l’on appelle plus communément le green washing.

 

Comment redonner confiance au consommateur ?

Des acteurs historiques comme Le Marché de Rungis ou la Ruche Qui Dit Oui font bouger les lignes. 

Le marché de Rungis, le plus grand d’Europe, propose aujourd’hui de s’adresser aux particuliers (marché qui était jusque-là réservé aux professionnels) en proposant des boxs de produits frais. Disponible sous la marque Toc Toc Gourmet

Des recettes saines sont maintenant disponibles via des startups comme Gorillas ou Frichti, et ça change tout !

De nouveaux acteurs sur le marché sont aussi arrivés pour apporter des solutions efficaces et tout aussi qualitatives : Qui Toque, Hello Fresh

De nombreux progrès ont été faits de la part des marques et toutes ces innovations le prouvent.

Sonia, head of strategy 

Back to top